Partager cette offre d’emploi

Coordinateur(trice) National(e) de projet - NOA

 

Grade: NOA  

No. du poste: DC/ABIDJAN/NO/2020/06
Date de publication: 24 juin 2020
Date de clôture (minuit, heure locale): 15 Juillet 2020

 

Job ID: 3905 
Départment: BR-Afrique 
Unité: BP-Abidjan 
Lieu d'affectation: Ouagadougou   
Type de contrat: Durée déterminée 

Durée du contract: 12 mois renouvelables 


 

Selon l’Article 4.2 (e) du Statut du personnel, le pourvoi des postes vacants dans les projets de coopération technique n’est pas régi dans le cadre de l’Annexe I du Statut du personnel et se fait par choix direct du Directeur général.

 

Afin de pourvoir à ce poste par sélection directe le BIT invite les personnes intéressées à soumettre leur candidature en ligne avant la date limite citée ci-dessus.

 

Peuvent soumettre leur candidature:

  • Les candidats/tes internes, en accord avec les paragraphes 31 et 32 de l'Annexe I du statut du Personnel.
  • Les candidats/tes externes*

*Le processus de recrutement des fonctionnaires nationaux est soumis aux critères spécifiques de recrutement local et d'éligibilité. 

 

Les nominations avec des contrats de coopération technique ne confèrent pas le droit à une carrière au BIT ni à un renouvellement automatique de contrat ou une conversion pour un engagement d’une autre nature au sein de l'Organisation. Un an de contrat à durée déterminée sera accordé. Par ailleurs, les prolongations de contrats de coopération technique sont conditionnées notamment aux éléments suivants: la disponibilité des fonds, la continuité du besoin des fonctions exercées et des services et une conduite satisfaisants.

 

*Conditions d'emploi pour les candidats externes: Conformément à la pratique en vigueur au BIT, le/la candidat/e extérieur/e sera normalement recruté/e au premier échelon de ce grade. 

Introduction

Informations générales sur le contexte dans lequel le fonctionnaire travaillera 

Depuis 2012, la région frontalière du Liptako-Gourma est minée par un climat d’insécurité et de violence. La détérioration récente de la situation, marquée par la prolifération des groupes armés, la recrudes¬cence des affrontements communautaires et la montée de l’extrémisme violent, soulève de profondes inquiétudes tant au niveau régional qu’international. 

 

En décembre 2018, la zone frontalière comptait plus de 88 000 réfugiés dont 24 000 réfugiés maliens au Burkina Faso et 54 000 réfugiés maliens au Niger. La dégradation de la situation sécuritaire dans la zone a eu pour conséquence le déplacement vers le Mali d’environ 9 500 personnes, dont près de 8 500 personnes originaires du Burkina Faso et plus de 1 000 personnes originaires du Niger. Par ailleurs, le nombre de personnes déplacées internes (PDI) a été multiplié par quatre dans la zone depuis décembre 2017 pour atteindre 145 000 en septembre 2018. 
.
En janvier 2018, les trois piliers de la Stratégie des Nations Unies pour le Sahel (SINUS) : Résilience (UNICEF/OCHA), Sécurité (UNODC) et Gouvernance (PNUD) ont entamé des discussions avec  l’Autorité pour le Développement Intégré des Etats du Liptako-Gourma (ALG) pour identifier comment le Système des Nations Unies (SNU) pourrait apporter un appui pour la mise en œuvre d’activités au niveau des frontières dans la région ; et en même temps de s’assurer que les efforts tant au niveau national que régional sont cohérents et complémentaires, tout en renforçant le nexus humanitaire-développement-sécurité. 

Pour ce faire, les agences suivantes : UNODC, UNOCHA, UNICEF, UNECA, ONUFEMMES, BIT, UNESCO, OHCHR, sous le leadership du PNUD, ont revu le Plan d’Activités d’Appui à la Coopération Transfrontalière dans la Région du Liptako-Gourma  soumis par l’ALG pour sa mise en œuvre effective, et également pour mieux répondre aux défis sécuritaires dans les trois pays (Burkina Faso, Mali et Niger) comme ratifié le 24 janvier 2017 par les chefs d’Etats de l’ALG. Ainsi, le Document-Cadre élaboré sur la base du programme d’activités de l’ALG a été transformé en un document de programme conjoint qui permettrait à toutes ces agences de converger dans des zones d’intervention commune pour soutenir l’institution sous-régionale à relever les défis auxquels ces pays sont confrontés.

.

Pour réaliser cette initiative, le document de projet a bénéficié de l’engagement du Gouvernement de la Suède lors de la mission de haut niveau conduite par l’Envoyée Spéciale de la Suède pour le Sahel en octobre 2018 suite à la décision du Gouvernement suédois d’augmenter son budget pour sa Stratégie au Sahel pour le développement d’une coopération régionale tout en mettant l’accent sur la sécurité humaine ; particulièrement dans les zones d’interventions identifiées par les trois pays. L’Agence Suédoise de Coopération Internationale pour le Développement (SIDA) a ainsi proposé de contribuer huit millions de dollars (8M$) pour les deux premières années de mise en œuvre du projet.  

 

Le projet conjoint des Nations Unies vise à soutenir l'Autorité Liptako Gourma dans ses efforts pour renforcer la résilience des communautés et la sécurité humaine. Il consiste à mettre en œuvre des activités transfrontalières afin de faire face aux chocs environnementaux, sécuritaires et socio-économiques qui caractérisent actuellement la région de Lipkako Gourma. 

 

Le projet est coordonné par le PNUD. Le BIT est responsable d'une composante liée à la création d'emplois décents. Plus précisément, le mandat du BIT est d'identifier une chaîne de valeur à fort potentiel de création d'emplois, les différentes opportunités et contraintes en termes d'emploi et les compétences requises pour le travail dans le chaîne de valeur identifié. Une attention particulière est également accordée au potentiel des emplois verts. Le projet prévoir d’apporter un soutien à l'entreprenariat à 300 jeunes hommes et femmes pour créer et gérer des entreprises et des coopératives, ainsi qu'une formation de courte durée à au moins 200 jeunes dans la chaîne de valeur identifiée. En outre, le projet prévoit la création d'emplois directs et temporels pour les jeunes marginalisés grâce à une action d'infrastructure à forte intensité d'emploi dans un secteur économique à fort potentiel de création d'emplois.

 

Pour la mise en œuvre de cette composante, le BIT cherche à recruter un Coordonnateur national de projet de niveau NO-A .  Celui-ci sera basé à Ouagadougou, au Burkina Faso. Il travaillera sous la supervision du Directeur du Bureau de l’Organisation internationale du Travail (OIT) à Abidjan pour la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Burkina Faso, le Mali, le Niger et le Togo (BP-Abidjan). 

 

L'OIT est l'institution des Nations Unies qui a pour mission d'améliorer l'accès des hommes et des femmes à un travail décent et productif, dans des conditions de liberté, d'équité, de sécurité et de dignité. Son mandat consiste à promouvoir les droits au travail, encourager la création d'emplois décents, développer la protection sociale et renforcer le dialogue dans la recherche de solutions aux problèmes du monde du travail.

Lignes hiérarchiques

Le/La titulaire du poste travaillera en tant que Coordonnateur national de projet à Ouagadoubou,  sous la supervision directe du Directeur du Bureau de Pays de l’OIT à Abidjan. Il fera rapport à ce dernier. Le/La titulaire bénéficiera des conseils techniques de l’Unité SMEs du Département ENTREPRISE du BIT et d’autres experts techniques de la sous-région et du siège.

Le/La titulaire du poste sera responsable de la mise en œuvre technique du projet sur le terrain dans les zones d’intervention prioritaire du programme. Le travail sera effectué conformément aux règles et règlements de l'OIT.

Fonctions et responsabilités essentielles
  • Elaborer le plan de travail détaillé du projet avec des déclinaisons mensuelles et trimestrielles sur la base des objectifs et des résultats attendus et suivre l’exécution des activités; 
  • Assurer et maintenir le contact avec les organes de gouvernance du programme, notamment le Comité d’experts techniques et la coordination du projet conjoint assurée par le PNUD, et les responsables des autres composantes du projet conjoint gérées par les agences participantes, afin de développer des synergies et une unité d’action  dans les zones d’intervention;
  • Collecter et analyser les informations nécessaires à la mise en œuvre des activités ; identifier les problèmes potentiels et proposer des solutions ; à cet effet, faire le suivi et gérer les risques et proposer des ajustements appropriées ;
  • Assurer la mise en œuvre et le suivi technique des activités du projet pour atteindre les objectifs fixés, en étroite collaboration avec les spécialistes du BIT impliqués et les mandants tripartites du BIT au Burkina Faso,
  • Superviser la gestion financière et la bonne allocation des ressources activités en établissant des budgets détaillés aux activités contenues dans le plan de travail, conformément aux procédures du BIT ; 
  • Assurer l’organisation des réunions, des ateliers, des séminaires, des sessions de formation, et la préparation des documents nécessaires pour les contrats des experts, des biens et services, tout en veillant à l’assurance qualité des produits livrés;
  • Entreprendre les missions et participer aux missions conjointes dans les zones d’intervention du projet dans le respect des normes de sécurité du système des Nations Unies;
  • Préparer les rapports de progrès du projet, y compris la capitalisation et la documentation des bonnes pratiques et des leçons apprises;
  • Participer aux réunions périodiques de l'équipe de mise en œuvre;
  • Fournir de façon régulière les informations pertinentes relatives aux activités du projet et préparer des notes d’information sur la mise en œuvre du projet; assurer la visibilité du projet à travers les canaux pertinents ;
  • Superviser le personnel du projet ;
  • Exécuter d’autres tâches assignées par le supérieur hiérarchique.
Qualifications requises
Formation

Diplôme universitaire de premier niveau en sciences sociales, en économie, sciences politiques, relations internationales ou autre discipline similaire. Une expertise technique dans les domaines pertinents à ce projet sera considérée comme un avantage évident.

Expérience

Au moins deux ans d’expérience de travail dans le domaine de l’aquaculture et/ou de la pêche, y compris l’expérience de terrain dans la mise en œuvre de projet en collaboration avec les structures gouvernementales. Une expérience dans la coopération au développement international, et / ou dans la formulation, gestion, mise en œuvre, évaluation et financement des projets serait un avantage. Une expérience professionnelle dans la région du LIptako-Gurma en particulier serait un atout.

Langues

Excellente maîtrise du français et des langues locales.

Compétences
  • Aptitude à interpréter les informations relatives aux projets ainsi qu’à déceler et à analyser les problèmes de mise en œuvre. 
  • Bonnes aptitudes rédactionnelles. 
  • Aisance dans la communication orale et écrite. 
  • Aptitude à préciser l’information. 
  • Facultés d’organisation.
  • Aptitude à travailler de façon autonome de même qu’au sein d’une équipe. 
  • Faire preuve de tact et de diplomatie dans les contacts avec des tiers. 
  • Excellente aptitude à la gestion du temps et très bon sens de l’organisation.
  • Capacité prouvée à intégrer l’analyse de genre dans la mise en œuvre du projet.
  • Capacité à respecter les délais prescrits.
  • Aptitudes littéraires pour rédiger des notes et des rapports.
  • Bonnes connaissance de logiciels usuels de bureautique (Word, Excel, PowerPoint) et de communications (internet et courrier électronique).

 

Processus de recrutement

 

Veuillez noter que tous les candidats doivent remplir un formulaire de demande en ligne. Pour se faire, veuillez vous rendre sur le site e-Recruitment du BIT à l'adresse suivante : https://jobs.ilo.org/. Le système fournit les instructions nécessaires afin de faciliter la procédure de demande en ligne.

 

Les candidats évalués et considérés comme pouvant être recommandés mais qui n’ont pas été sélectionnés pour cet emploi vacant pourront se voir offrir une affectation sur un autre poste au même grade ou à un grade inférieur dans la mesure où lesdits candidats possèdent les qualifications minimales requises pour cet emploi.

 

Alerte à la fraude

 

Le BIT ne facture aucun frais à aucun moment du processus de recrutement, que ce soit au moment de postuler, pour l'entretien, la procédure de recrutement proprement dite ou la formation. Les messages émanant d'addresses email différentes de celles du BIT - ilo@.org - ne doivent en aucun cas être considérées. En outre, le BIT n'a pas besoin et ne demande pas de connaître les informations relatives au compte bancaire du postulant.